Comme annoncé dans l’édition du Messager du 13 septembre, Monsieur Laurent Wauquiez, Président de la région Auvergne Rhône Alpes, s’est rendu ce jour dans la vallée de l’Arve pour dresser le bilan du premier plan régional de lutte contre la pollution de l’air.

Je regrette l’absence totale de coordination, de concertation préalable et d’information sur ce déplacement en Haute-Savoie qui, pourtant, traite d’un sujet fondamental pour ce territoire. La problématique de la qualité de l’air, thème majeur de ma campagne lors des élections législatives, est un sujet dans lequel je m’investis, à l’instar de l’ensemble des acteurs locaux. Cette action solitaire va donc à contre sens de la mobilisation des acteurs de terrain et est une occasion manquée de montrer notre solidarité sur ce dossier qui, pourtant, est la condition même de notre réussite.  

Je mesure toute l’implication de la région Auvergne Rhône Alpes, avec son Président Laurent Wauquiez et les vice-présidents Eric Fournier et Martial Saddier, sur ce dossier par son engagement de manière résolue dans la lutte contre les causes et les effets de la pollution atmosphérique. Aussi, je souligne la position adoptée par l’Assemblée Régionale lors de sa séance du 29 juin dernier sur son plan d’action en matière de mobilité propre (notamment sur l’expérimentation d’une filière hydrogène (projet Zero Emission Valley), sur le réseau de vélo route ainsi que son appui sur une politique rénovée du fret ferroviaire. Ces exigences sont les nôtres et je sais que le Gouvernement soutiendra ces initiatives.

Au même titre que le Conseil Départemental de la Haute-Savoie et jouant son rôle de chef de file tant sur le développement économique des entreprises, via le fonds air industrie, que sur la planification de politiques publiques en matière de transition énergétique, la Région est un acteur solide aux côtés des collectivités locales de la Vallée de l’Arve pour réussir ce changement.

Sous la présidence de M le Préfet de la Haute-Savoie, l’Etat, les collectivités, les socio-professionnels, les associations ont su trouver une méthode de travail concertée pour partager les actions à conduire et ainsi être collectivement efficace au service de la population. A ce titre, un plan de travail vient d’être établi selon 5 groupes de travail « thématiques » (résidentiel/tertiaire – mobilité – industrie dont le BTP – agriculture dont la filière bois – ressources et déchets) et 3 groupes de travail « transversaux » (santé, collectivité, mobilisation citoyenne) pour approuver les mesures incluses au PPA 2.

Cette méthode de travail s’appuie sur l’intelligence collective des acteurs concernés et nous permettra d’aboutir durablement.

Sur le court terme et dans l’attente de la venue de Nicolas HULOT, Ministre de la Transition écologique et Solidaire, nous serons donc amener à réaffirmer la mobilisation de la Vallée pour que l’action du Gouvernement puisse se décliner localement :

  • pour faire de la rénovation thermique une priorité et éradiquer la précarité énergétique en 10 ans ;
  • rendre la mobilité propre accessible à tous et développer l’innovation, l’association avec le pôle de compétitivité Mont Blanc sera un facteur déterminant ;
  • permettre à tous de consommer de manière responsable et solidaire, reconnaissant les politiques actuellement conduites par les collectivités au travers des outils de restauration collectivité, de soutien à la valorisation des produits agricoles locaux (programme LEADER) ;
  • donner aux petites et moyennes entreprises les moyens d’agir contre le changement climatique, sur la base du partenariat éprouvé sur les programmes Arve Pure ;
  • accélérer le déploiement des énergies renouvelables, en soulignant l’engagement des collectivités en ce domaine.
Share This