Les actualités

Qualité de l’air: réaction à l’article du Dauphiné Libéré

Dans son édition du 6 décembre, le Dauphiné Libéré relate le déroulé et le contenu de la réunion publique organisée à DOMANCY, le 4 décembre.

Je note l’angle, retenu par le journaliste, mettant en exergue les oppositions entre les participants et le public, allant jusqu’à évoquer « une situation qui dérape » et « un pugilat verbal ».

Cette version des faits me semble partielle et partiale. En effet, au-delà d’une seule prise de parole d’une personne isolée – au regard de la centaine de participants- sur un sujet particulier et individuel sans lien direct avec l’objet de la réunion, les échanges se sont effectués, avec parfois de la tension devant l’attente légitime de la population mais dans l’écoute des uns et des autres. Chacun a pu ainsi s’exprimer sur des sujets pratiques, concrets. Les réponses ont pu être ainsi données aux différents témoignages et/ou interpellations.

Ainsi, l’article aurait pu relever également :

– Que les associations se félicitent de la méthode de concertation tout en restant inquiètes sur les résultats ;
–  Que le réseau de transport Arvi, de la Communauté de Communes de Cluses (2CCAM), en place depuis le 3 septembre prend en compte plus de 2800 élèves chaque jour, 300 abonnements mensuels, 200 abonnements annuels et a commercialisé près de 8000 tickets de transport ;
– Que le réseau des ambassadeurs de l’air de la communauté de communes du pays du mont-blanc (CCPMB) a visité plus de 300 foyers dont 10 % vont entamer des démarches sur des travaux d’amélioration énergétique ;
– Que la communauté de communes de la vallée de chamonix (CCVCMB) expérimente un fond air gaz en appui au fond air bois.
– Que les entreprises sont actives via l’association Green qui rassemble 80 entreprises de la Vallée de l’Arve pour 7200 salariés pour proposer sur les trajets domicile-travail une solution alternative de la mobilité, le co-voiturage.

J’avais souhaité cette réunion comme un premier point d’étape pour rétablir un lien direct avec la population, dont je connais les attentes et la défiance souvent exprimées fortement envers les acteurs institutionnels. L’actualité de ce jour, qui acte une alerte pollution, nous rappelle l’obligation d’agir sur toutes les sources de pollution en concertation.

Cette réunion a donc été utile, n’occultant ni les divergences d’opinion, ni les positions de chacun mais avec le soucis de co-construire sur le court, moyen et long terme des solutions pérennes pour reconquérir la qualité de l’air dans notre territoire.

Share This