Le 24 octobre, l’Autorité Environnementale, autorité indépendante, a donné son avis sur le projet de plan de protection de l’atmosphère (PPA).

Ce rapport est une étape importante dans la finalisation du PPA avant l’ouverture à la concertation publique auprès de la population prévue en décembre prochain.

A ce titre, je souhaite souligner la qualité, la pertinence et le détail de cet avis qui témoigne l’importance du PPA pour « le rétablissement d’une qualité de l’air qui ne nuise pas à la santé par la limitation stricte des émissions de polluants atmosphériques et de l’exposition de la population à l’exposition de la pollution de l’air ».

De cet avis détaillé et exhaustif, qui souligne le travail de co-construction du PPA, je retiens les trois recommandations suivantes :

  • Améliorer sensiblement les données chiffrées pour la compréhension globale sur la pollution auprès du grand public sur l’évaluation et le suivi dont une analyse plus complète sur les émissions industrielles (cf. situation de SGL CARBON)
  • Tendre de manière plus ambitieuse vers le respect des normes sanitaires de l’OMS ;
  • Hiérarchiser et prioriser le plan d’actions des 52 mesures – dont une évaluation de l’impact sur le fonds air bois et air gaz- avec le souhait d’enrichir le PPA des investissements sur les infrastructures ferroviaires et les autres mobilités dont un « plan vélo » dans la continuité du plan gouvernemental.

Ce rapport rigoureux est donc une chance pour enrichir et améliorer le PPA dans son application.

Je reste également mobilisé sur le financement des actions et je continue de travailler avec le Gouvernement pour dégager les moyens nécessaires à la réussite du PPA.

Share This