Xavier Roseren, président du groupe d’études montagne à l’Assemblée Nationale, se félicite de la décisions du gouvernement d’ouvrir le bénéfice du chômage partiel aux salariés des remontées mécaniques, dans le cadre de la crise du COVID-19 :

« Depuis le 15 mars 2020 et le passage au stade 3 de l’épidémie, l’ensemble des stations de ski ont été contraintes de fermer et les remontées mécaniques mises à l’arrêt. Dans les Alpes, ce sont chaque année 120.000 saisonniers qui sont employés dans l’ensemble des secteurs du sport d’hiver. Les représentants du secteur et les élus avaient, dès lors, travaillé de concert avec les cabinets ministériels afin que l’ensemble des salariés bénéficient du chômage partiel.»

La publication au journal officiel de l’ordonnance n° 2020-346 du 27 mars dernier, article 10, acte cette avancée : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041762506&categorieLien=id

« Selon le dernier décompte du ministère du Travail, 220.000 entreprises auraient déjà effectué une demande de chômage partiel pour leurs salariés. Au total, 2,2 millions d’entre eux sont concernés par le dispositif. 

Cette période extrêmement difficile sera surmontée en faisant preuve de solidarité et de responsabilité. Nous mettons tout en œuvre pour faire face à cette crise d’envergure, tant sur le plan sanitaire, économique et social », résume Xavier Roseren.

Retrouvez l’ensemble des mesures d’aides aux entreprises ici : https://roseren.com/wp-content/uploads/Brochure-fiches-pratiques-sur-les-mesures-de-soutien-.pdf.pdf