Le jeudi 18 juillet, le Haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a rendu son rapport au Gouvernement présentant le régime universel des retraites.

 

Rappel de la méthodologie

Dès sa nomination, le Haut-commissaire a engagé des discussions avec les partenaires sociaux: ce sont ainsi 140 heures de réunion de mai à juin 2018.

En outre, la réforme a fait l’objet d’une participation citoyenne via une plateforme numérique. En octobre 2018, on comptait 20 000 inscriptions, à peu près 200 000 votes et 30 000 contributions postées.

En parallèle, des députés de la majorité ont été nommés « Ambassadeurs de la réforme » afin de travailler conjointement avec le haut-commissaire: présenter dans les territoires les objectifs, les axes de travail et faire remonter les difficultés ou interrogations.

En tant qu’ambassadeur, j’ai ainsi animé 3 ateliers.

Quels sont les axes principaux de la réforme ?

  • Un système universel : fin des 42 régimes de retraite existants pour le remplacer par un seul régime, quelque soit la profession exercée
  • Une même cotisation pour tous à hauteur de 28,13% (dont 60% relevant de l’employeur et avec des adaptations pour les professions indépendantes)
  • Une lisibilité : chacune et chacun aura connaissance de ses droits via un espace numérique dédié
  • Une solidarité accrue : des points seront attribués pour chaque interruption d’activité subie (congé maladie, maternité, chômage ou encore invalidité)
  • Une situation familiale mieux reconnue : dès le premier enfant, une majoration de 5% qui sera attribuée à l’un des membres du couple selon leur choix ou partagée entre eux
  • Une amélioration pour les personnes atteintes d’un handicap avec la possibilité de partit plus tôt à la retraite
  • Un maintien des départs anticipés pour carrières longues
  • Une reconnaissance de la pénibilité notamment par la généralisation à tous les travailleurs du C2P (compte personnel de pénibilité)
  • Un cumul emploi/retraite qui ouvrira des droits complémentaires pour sa retraite
  • Une suppression des départs anticipés à la retraite pour les fonctionnaires et régimes spéciaux
  • Une pension de réversion maintenue à hauteur de 70% du revenu du couple

Vous pouvez retrouver la totalité du dossier de presse ou du rapport sur le site du gouvernement

Share This