Ce texte acte de nombreuses avancées et garanties en la matière, dont notamment :
⁃ Une responsabilité budgétaire : le système des retraites devra obligatoirement être à l’équilibre sur une période de 5 ans
⁃ Une pension garantie : la loi organique fixe en effet les principes selon lesquels les pensions de retraite et les valeurs du point ne pourront pas baisser;

Ce projet de loi fixe aussi une égalité de traitement indispensable : les parlementaires (députés et sénateurs), les membres du conseil constitutionnel et les magistrats entreront également dans ce système universel.

Je regrette la position de la France Insoumise qui a souhaité quitter l’hémicycle dès ce matin arguant le fait que la majorité ne voulait pas débattre. Cet argument est étonnant de la part de députés ayant fait preuve d’obstruction pendant près de 15 jours. Cet argument est irrecevable de la part de députés qui ont, sur ce texte également, déposé des amendements identiques visant à modifier le titre du projet de loi ou de partie, ou visant à ajouter des adjectifs inutiles dans le texte.

Enfin, je déplore le comportement des Républicains qui ont également souhaité quitter l’hémicycle juste avant le vote par scrutin public du texte.
Pour justifier leur acte, les députés LR ont souligné le fait qu’ils souhaitaient un scrutin solennel et que ce vote constituait un passage en catimini du texte.
Or, à aucun moment, les députés LR ont demandé un tel scrutin lors de la conférence des Présidents comme le prévoit notre réglement.
Or, un vote ayant lieu un jeudi à 17h00 peut difficilement être qualifié de « vote en catimini ».
Cette décision est d’autant plus surprenante que le texte répond aux attentes d’équilibre budgétaire tant décrié par les LR.

Ces jeux de rôle et ces tactiques politiciennes nuisent au débat et à la démocratie.

Facebook
Twitter
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram