Retrouvez l'article du Dauphiné Libéré

“ Je suis convaincu que le fonds de solidarité a été l’un des maillons essentiels depuis le début de cette crise sanitaire. Il a permis d’aider les entreprises très fortement touchées et je m’en félicite. Néanmoins, il reste des cas particuliers à traiter individuellement, cette enveloppe permettrait de le faire. ”  

La montagne a été très impactée par la fermeture des remontées mécaniques cet hiver qui a mis en péril plus qu’ailleurs l’économie locale. Le Gouvernement a réagi et mis en place, très rapidement, un dispositif de soutien économique. Il n’a cessé de les améliorer pour tenir compte du préjudice subi par les professionnels. 

A titre d’exemple, le fonds de solidarité a été territorialisé pour les zones de montagne. En Haute-Savoie, ce sont 30 000 entreprises sur 120 communes, qui ont pu bénéficier de cette mesure de soutien, spécialement étendue et renforcée pour notre territoire. J’ai à plusieurs reprises insisté sur la nécessité de prendre en compte la saisonnalité de nos entreprises. 

Toutefois, si la majorité des professionnels a pu être aidée économiquement, certains cas particuliers restent à traiter. En effet, certains professionnels ne peuvent pas justifier d’un chiffre d’affaires de référence, ce qui entraîne un refus de leur demande au titre du fonds de solidarité. 

✅ C’est la raison pour laquelle j’alerte le Gouvernement afin de débloquer  une enveloppe budgétaire qui permettrait de dédommager ces personnes.

Retrouvez le courrier de Xavier Roseren au Gouvernement

 

Facebook
Twitter
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram