➡️ La réintroduction des néonicotinoïdes est un sujet complexe, le débat n’est pas simple et se doit d’être nuancé.
 
Je comprends la volonté du Gouvernement de préserver les 90 000 emplois directs et indirects dépendants de la filière betteraves. Je comprends également qu’il n’est pas souhaitable que les prix du sucre français s’envolent et que particuliers, professionnels et industriels se mettent à consommer du sucre étranger (brésilien, indien) moins cher, à l’empreinte carbone significative et produit dans des conditions encore moins écoresponsables.
 
Néanmoins et malgré la situation d’urgence, je ne peux pas accepter un tel retour en arrière sur une avancée datant de 2016, si importante concernant la préservation de la biodiversité.
Si à court terme les néonicotinoïdes sont effectivement une solution, il mettent en danger l’apiculture et la biodiversité à plus long terme. La problématique du puceron vert doit être abordée sous un autre angle, elle est l’occasion d’une véritable réflexion sur notre modèle agricole. J’ai donc voté contre ce projet de loi.
Facebook
Twitter
YouTube
YouTube
LinkedIn
Instagram